Pourquoi le M.S Management digital & stratégie de marque ?

4 SERIES DE FACTEURS JUSTIFIENT LA CREATION DE CE MASTERE SPECIALISE ORIGINAL « Management digital et Stratégie de Marque » :

Demande forte des entreprises pour les profils précités

Les entreprises sont à la recherche de compétences pour faire évoluer leur organisation à mesure de la digitalisation de l’environnement. Elles se plaignent d’un déficit de formations dans ce domaine et que les rares formations existantes soient trop axées sur le seul commerce électronique.

Ce constat a été fait par l’ESSCA dans le cadre du développement de sa majeure webmarketing il y a quatre ans, majeure professionnalisante développée en commun avec des acteurs majeurs du digital. Cette majeure est caractérisée par les interventions de cadres experts de haut niveau d’entreprises référentes du secteur : Intuiti, Nemo Agency, Doyoubuzz.com, Line up Consulting, Direct Panel Research, Scanblog, G & A Links, Omnicom Media Group. Parmi les entreprises ayant recruté récemment les étudiants de la Majeure Webmarketing: Bouygues Télécoms, TBWA, Hédiard, TF1, Axiatel, M6, etc.

bordure-grise-1px

Facteurs liés aux évolutions du contexte d’affaire

L’explosion continue des chiffres d’affaires du monde digital – + 80% en 3 ans pour le e-commerce avec 51,5 Milliards de chiffres d’affaire en 2013 pour 138 000 sites marchands selon la FEVAD – sans oublier le m-commerce et le f-commerce qui se développent : autant d’éléments qui expliquent la demande soutenue et continue en termes d’expertises dédiées.

Ces emplois se retrouvent dans les entreprises marchandes de vente et de distribution de produits ou de services ainsi que dans les sociétés de conseil qui développent de manière croissante une offre dans ce domaine afin d’accompagner leurs clients. 40000 à 45000 postes sont ainsi ouverts chaque année par les grandes entreprises technologiques et les sociétés de services en ingénierie informatique (source : Pascal Colmant, délégué général de l’association Pasc@line qui regroupe les acteurs de l’industrie numérique).

bordure-grise-1px

Facteurs liés aux changements organisationnels et managériaux induits par la révolution digitale

 Le Digital donne aux clients et aux salariés la faculté de « transpercer » l’organisation et révolutionne ainsi les rapports commerciaux et managériaux. La multiplication des terminaux facilite l’omni-accès à la Toile et redessine le comportement des consommateurs (magasins connectés, distribution multi-canal) comme celui des entreprises en termes de management de leurs ressources.

Ces accès et visibilité renforcés obligent les organisations à opérer différemment en ce qui concerne le management de leurs salariés, et ceci pour les différents volets de l’activité managériale, structuration, organisation, coordination, animation et contrôle. Cette prise de conscience est d’autant plus importante que chacun est potentiellement diffuseur, producteur, éditeur et critique (le philosophe Michel Serres parle de la mutation de l’homme vers la « Petite Poucette » pour désigner la révolution du Digital et la toute-puissance de nos pouces !). Cela peut impacter l’image d’une marque.

bordure-grise-1px

Facteurs liés à la Marque induits par la révolution digitale

En effet, comment une Marque peut-elle s’affirmer sur un marché et contrôler sa réputation et son image lorsqu’on sait que les utilisateurs de Twitter envoient 200 millions de tweets par jour et que les 490 millions d’usagers de You Tube postent en 60 jours davantage de contenus vidéo que les 3 principaux réseaux de télévision américains n’en ont créés en 60 ans ?

Face à un « consomm’acteur » devenu souverain, qui structure peu à peu toute l’économie numérique, et face à de nouveaux acteurs qui arrivent avec des modèles d’affaires tout entiers digitaux – banque en ligne, bourse et assurance en ligne, sites de voyages en ligne, ventes privées, sites d’information, etc. – la « vieille » économie et les marques historiques doivent se réinventer, ou a minima adapter leur stratégie de marque et leurs modes de fonctionnement et de management aux nouveaux défis posés.